Salon du livre de Saint Lys 2012

Voici mes impression sur ce salon.

Arrivée vers 09h30 le dimanche 25 novembre, j'ai eu la désagréable surprise de trouver mon stand en "mauvais état". Je n'étais pas là la veille et cela se voyait : la nappe était déchirée à de multiples endroits, des bouts de nappe (ne faisant pas partie des bouts déjà manquants) trônaient au milieu de ma table, mes bouquins étaient "placés" (entre guillemets, car j'aurais aussi bien pu dire "jetés" ou "dispachés") à l'arrache, comme de simples livres d'occasion vendus 50 centimes. Mes supports en acier prévus pour exposer mes livres avaient disparu (heureusement, j'avais pris les miens, en bois) et ma bouteille d'eau m'avait été dérobée (un détail me direz-vous, à juste titre, sauf que ça a été la goutte d'eau... si je peux me permettre ce petit jeu de mots).

Je me suis rapidement sentie un peu "étrangère" à ce salon. En effet, beaucoup d'auteurs "jeunesse" étaient présents, et bizarrement, les acheteurs étaient de cette catégorie-là. Ces auteurs ont donc cartonné. Hélas pour moi, j'étais placée à côté de celui qui a le plus vendu du week-end, liquidant le stock de la librairie ainsi que le sien par la même occasion. Les gens faisaient donc la queue pour ses livres, ce qui a eu pour effet de me rendre totalement invisible Langue tirée.

Conférence "un enfant à tout prix"... euh... je me dois d'être honnête... Un petit tête à tête avec une très gentille gersoise qui a fait le déplacement pour me voir. Elle avait acheté mon livre suite à l'article paru dans Sud-ouest en décembre 2011 et a reconnu mon nom lorsqu'elle a vu le programme.

D'un côté, parler à une seule personne m'a soulagée, moi qui suis d'une extrême timidité. D'un autre, cela m'a blessée de constater, une fois de plus, que le sujet n'intéresse que trop peu (pour ne pas dire "pas" vu qu'il y en avait quand même une) de personnes... Par contre, lors de la conférence sur Sherlock Holmes, beaucoup de monde dans l'assistance, y compris le maire et quelques "employés", apparemment bien plus concernés par le passé que par le présent ou futur... (avec cet article, je sens que je ne vais pas me faire beaucoup de copains, moi)


Une ambiance, particulière, malgré un bon accueil des organisateurs. Beaucoup de bons auteurs, qui savent qu'ils sont bons, si vous voyez ce que je veux dire. Bref, un salon que je ne pense pas refaire un jour... Voici les photos :

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×