Un enfant peut(-)être

L’invitée du mois n°1 : Amandine Forgali

Une histoire qui ressemble à nos histoires à chacune. Une histoire qui se lit comme on passerait la soirée à en discuter avec une amie. L’histoire touchante d’une PMette qui est allée jusqu’à la publier pour transmettre, pour que ces histoires ne restent pas confinées à nos seuls blogs – pour que d’autres filles sur le chemin se sentent moins seules ; pour que ceux qui ne sont jamais passés par là puissent aussi toucher du doigt ce parcours, comprendre peut-être un peu mieux ce que ça représente ; pour qu’enfin, petit à petit, le tabou de l’infertilité s’effrite

Parce que j’ai aimé lire son livre, parce que j’ai été touchée par la force qu’elle a dû avoir pour aller jusqu’à le publier, et parce que ce livre nous est dédié à toutes, je vous propose aujourd’hui – pour celles qui ne la connaissent pas encore – de faire la connaissance d’Amandine Forgali, auteur du livre « Un GPS pour la cigogne ».

C’est ma première ‘invitée du mois’, et je lui cède la parole !

 

Bonjour et merci de me laisser une petite place sur ton blog, Kaymet.

 Je ne sais pas trop par où ni comment commencer alors je vais essayer de laisser glisser mes doigts sur le clavier, pour qu’ils vous disent ce qu’ils ont envie, eux… (et ne croyez pas que mon cerveau se situe dans mes doigts, ce n’est pas le cas)

 Je m’appelle Amandine Forgali et je suis une PMette. Je suis et non pas j’étais car cette « étiquette » me caractérise désormais à vie. Je ne fais pas partie de celles qui veulent tirer un trait sur leur parcours ni de celles qui souhaitent oublier. Moi, je veux au contraire qu’on continue d’en parler, beaucoup même s’il le faut, et qu’on en soit fier. Sans la PMA, jamais je n’aurais pu être maman. Et sans internet, jamais je n’aurais eu la force et le courage d’affronter tout ça aussi bien.

 Au début de mes essais, j’avais acheté une magnifique petite paire de chaussons brodés à la main. Mon idée était de les offrir au papa dès que je serai enceinte. C’est-à-dire dans deux ou trois mois ? Non… six ans ! (je les avais même oubliés tellement que je les avais bien cachés et que les années ont passé, pff). Je me sentais désespérément seule. Je n’avais pas le net à la maison et personne ne connaissait l’infertilité et la PMA dans mon entourage. Ma tête, à qui on disait que tout était de sa faute, commençait à gamberger en se demandant si les autres n’avaient pas raison tout compte fait… Et si mon infertilité venait de là ?

Puis, je suis devenue « moderne », et mon premier clic s’est posé sur un forum rempli de femmes comme moi. Je n’en croyais pas mes yeux ! Des dizaines, des centaines d’infertiles à qui je pouvais enfin dévoiler mes états d’âme sans paraître pour une frustrée maniacodépressive en mal d’enfant ! Que c’est bon de pouvoir pleurer avec des personnes qui vous comprennent…

 Ce livre, Un GPS pour la cigogne, est une histoire parmi tant d’autres, pas la pire ni la plus facile, mais c’est mon histoire et je la partage. Parce que je veux que les autres, les pas comme nous, les normaux quoi, puissent avoir la possibilité de comprendre ce qu’on vit. Et qu’on n’a pas toujours les mots ou la force de leur expliquer. Parce que je veux aussi laisser un message d’espoir à toutes les PMettes qui sont encore en galère.

Il faut bien qu’ils sachent, les autres, ce qu’on ressent, nous ! Ce que c’est de vivre avec cette incertitude permanente de savoir si oui ou non, on sera un jour maman (et papa), si nous aussi on pourra vivre l’incroyable expérience de la grossesse, de l’accouchement, des couches sales, du bib ou du sein, bref du maternage quoi ! Ce truc si simple pour eux qui n’est qu’un espoir de l’être pour nous. Avoir un enfant, c’est tellement merveilleux que cela mérite bien un combat ! Et ce n’est qu’après avoir lu mon livre que mes proches ont enfin compris pourquoi j’appelais ce parcours, un combat.

 Bon, j’arrête là mon monologue qui j’espère ne vous a pas paru trop longuet. Faut dire que j’ai toujours aimé écrire… cela a commencé avec le rouge à lèvres de ma mère avec lequel j’ai « écrit » sur ma figure à l’âge de quatre ans. Cela s’est poursuivi avec les milliers de messages sur des forums puis avec mon témoignage dans un bouquin. Et cela continue aujourd’hui, avec la suite de mes aventures PMesques, l’histoire de bébé 2, qui mérite autant de pages que le premier. Une affaire à suivre… et à lire.

Pour en savoir plus:
http://amandine-forgali.e-monsite.com/
https://www.facebook.com/amandine.forgali
https://www.facebook.com/pages/Un-GPS-pour-la-cigogne/260654553947001


Pour voir l'article, c'est ici

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 2021-07-05

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site